ASTRONOMIE

20 janvier 2019

A PROPOS de la Lune

Carte d'identité: diamètre: 3476 km   distance moyenne à la Terre: 384 401 km   distance maxi: 406 700 km   distance mini: 356 400 km   gravité: 1/6eme de celle de la Terre   masse: 1,2% de celle de la Terre   superficie: 7% de celle de la Terre   point culminant: remparts du cratère Kololev pour 8200 mètres (face cachée)   point le plus bas: fond du cratère Antoniadi pour moins 9900 mètres (également sur la face cachée)   température: de 130°C à moins 185°C

Petites curiosités: un diamètre apparent qui varie en raison de son orbite elliptique et qui donne une distance Terre/Lune qui varie de 50 300 km ........ un léger balancement causé par l'éllipticité de l'orbite lunaire et qui donne (selon la troisième loi de Kepler) des variations de la vitesse de la Lune autour de la Terre: Plus la Lune est proche, plus sa vitesse est élevée et inversement....... Mais, comme sa vitesse de rotation sur elle-même ne varie pas, il arrive que de petites portions de la "face cachée" soient épisodiquement visibles près du limbe (pour un observateur assidu)    Ce phénomène se nomme: LA LIBRATION !!!!!!    Je me suis amusé à calculer, et après confirmation, la Lune a une vitesse orbitale moyenne de 3680 km/h (la Terre, elle, se déplace autour du Soleil à une vitesse d'environ 107 700 km/h)   Les deux images ci-dessous illustrent le changement de diamètre apparent et la libration (regardez la mer des Crises sur le bord droit de la lune)

images (3)

images (4)

 

Posté par luc78126 à 18:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 janvier 2019

VOYAGES intergalactiques

C'est reparti à la hausse: on repense sérieusement à un voyage vers les étoiles ...... Avant de vous présenter les projets plus ou moins fous (néanmoins pour les systèmes de propulsion) et les différents scénarios de S.F. (pas tous si farfelus) nous allons voir pourquoi ce n'est pas si simple de rendre visite, ne serait-ce qu'à l'étoile la plus proche de notre système solaire: Proxima du Centaure !!!!

L'étoile Proxima fait partie du système triple Alpha du Centaure. En fait, Alpha est une étoile double (A et B) séparées de 23 unités astronomiques en moyenne, et quant à Alpha C (proxima, donc) elle se trouve à 13 000 U.A. de l'étoile double et boucle son orbite autour d'elle en 550 000 ans. Proxima, donc, est celle qui se trouve le plus proche de nous, soit: 4,23 années- lumière ou 4,23 fois 9500 milliards de km ..... je vous laisse à vos calculs, moi ça me parle !

La sonde américaine, Voyager 1 partie de la Terre en 1977, est le plus lointain objet lançé par l'humanité et elle se trouve actuellement à 144 U.A. du Soleil, soit plus de 21 milliards de km. Elle n'est pas encore arrivée (comme certains me l'ont affirmé) dans le nuage de Oort, car celui-ci est estimé entre 20 000 U.A. et se terminerait vers 150 000 U.A. soit plus de la moitié entre le Soleil et le système d' Alpha du Centaure ..... Il lui reste du chemin à parcourir, et pour atteindre Proxima avec sa "vitesse de croisière" de 61 200 km/h actuellement, elle arrivera dans environ: 76 000 ans !!!!!

Plus rigolo: le trimaran du vainqueur de la route du rhum 2018, mettrait: 109 millions d'années . Mais un projet, pas si fou que celà et déjà étudié, pourrait ramener ce voyage à 22 années à une vitesse de 60 000 km/s soit 216 millions de km/h ou 20% de la vitesse-lumière ..... il s'agit d'une voile propulsée depuis la Terre (donc sans embarquer de carburant) avec un énorme faisceau laser ...... je vous en dirai plus prochainement: il s'agit du projet Breakthrougt-starshot ...... mais qui ne transportera personne à part des micro-sondes de quelques grammes. C'est pas si mal !!!!!

En réfléchissant un peu, je me suis dit que si nous (avec nos technologies) avons bien du mal à arracher des vaisseaux lourd (pour de longs voyages) et surtout en carburant à l'attraction terrestre dont la vitesse de libération (sans utiliser les effets de fronde gravitationnelle que nous offre notre planète en se mettant en orbite autour d'elle et profiter de sa propre vitesse orbitale) qui est de l'ordre de 11,2 km/s ou environ 40 000 km/h qu'en est-il de populations extraterrestres qui habitent des planètes plus massives que la nôtre (et ça ne manque pas) et autour d'étoiles plus grosses que le Soleil ???? Peut-être ont-ils simplement renoncé à quitter leur environnement s'ils se heurtent aux mêmes problèmes d'énergie qu'il faut pour lancer de lourds vaisseaux, tout comme nous, et plus pensé à préserver leur planète qu'à la quitter ........ auquel cas, ne vous attendez pas à les voir débarquer un de ces quatre !!!  Je pense qu'il serait sage d'en faire autant sur Terre, car au cas où il faudrait partir (et de toute façon, ça arrivera inéluctablement et s'il reste des êtres humains) ........ Ce voyage s'il est réalisable ne sera pas pour tout le monde !!!!!

PS: la vitesse de libération d'un astre est calculée pour un lancement direct du sol à l'espace (c'est la vitesse théorique qu'il faut atteindre pour se libèrer de l'attraction gravitationnelle d'un astre sans faire de vol parabolique) 

images (1)

images

Posté par luc78126 à 17:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]

REVEIL MATINAL

Il faudra être un lève-tôt lundi 21 janvier 2019 pour observer l'éclipse lunaire et voir notre satellite plonger dans l'ombre de la Terre ! Il sera 5h41 (heure légale) quand notre satellite cessera d'être éclairé directement par le Soleil. La Lune restera environ 1h dans le cône d'ombre de la Terre et elle sera alors, un disque rouge sombre ..... vous l'avez compris, nous aurons alors une éclipse de Lune totale .....

La Lune rouge: Lorsque la Lune est entièrement dans le cône d'ombre, elle n'a pas disparue pour autant: cette lumière rouge provient encore du Soleil, mais pas directement ..... Pour un observateur qui serait situé sur notre satellite, notre planète masquerait entièrement le disque solaire et il verrait qu'elle aussi s'illumine de rouge sur tout son pourtour. Celà est dû au fait que l'atmosphère terrestre dévie la lumière du Soleil. Plus cette couche (d'atmosphère) est épaisse, et plus elle va dévier la composante rouge de cette lumière et c'est elle qui va aller éclairer la Lune pendant la totalité de l'éclipse !!!!!!    Mais si vous le souhaitez, pas besoin d'éclipse pour admirer la fameuse lumière rouge donnée par notre atmosphère: admirez un coucher (ou un lever) de Soleil et le phénomène sera flagrant ..... pour les septiques, le Soleil ne change pas de couleur à chaque coucher ou lever, mais interrogez-donc plutôt l'atmosphère ....... au fait, souvenez-vous, à cause de la vitesse de la lumière, lorsque le Soleil "touche" l'horizon de l'océan, il est déjà couché depuis 8 minutes: c'est le temps que met un rayon lumineux émis par le Soleil à nous parvenir.... eh! oui! tout ce que l'on voit arrive en "retard" plus ou moins important selon les distances des sujets observés . Tout est relatif à l'observateur !!!!  Si le ciel est avec nous, vers 3h30 je serai avec mes collègues au rendez-vous, et tout en étant bien couvert, celà va de soi !!!!!  Bonne éclipse aux courageux !!!!!

EclipseJLD_1100x700-5c40

ECLIPSE_21jan2019-5c40

Posté par luc78126 à 12:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 janvier 2019

VUE DE LA LUNE

Le rover Yutu 2 photographié par la sonde Change'4 ...... la nuit est maintenant tombée sur la sonde chinoise qui s'est posée le 3 janvier 2019 sur la face cachée de la Lune. Le petit rover doit donc rester dans la nuit totale pendant près de deux semaines ..... On attend beaucoup de ses futures missions ..... Nous voyons très bien les traces de progression de l'engin dans le régolite lunaire, cette fine poussière piquante en forme d'aiguilles minuscules qui s'insère partout et qui est très agressive autant pour le matériel que pour les combinaisons des astronautes qui foulent le sol de notre satellite ...... cette matière est le résultat des nombreux impacts météoritiques qui ont façonné le sol lunaire, et comme l'érosion naturelle (à part le rayonnement solaire) est quasi nulle sur notre satellite, son visage ne change guère au fil des décennies !!!!

YUTU_OUV_1100x600-5c3f

Posté par luc78126 à 11:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 janvier 2019

SUPERBE

UN MAGNIFIQUE LEVER DE TERRE DEPUIS LA LUNE !!!!!!  Juste pour admirer......

couv18_3-5c33

Posté par luc78126 à 18:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 janvier 2019

UN ASTEROIDE se transforme en COMETE

Il est très rare de voir une activité cométaire associée à un astéroïde, cependant il existe plusieurs précédents observés par le télescope spatial Hubble.....  En visant l'astéroïde 6478 Gault, les astronomes ont découvert qu'il s'est transformé en comète, probablement à la suite d'un impact.

La première détection d'une activité cométaire sur Gault remonte au 8 décembre 2018 .....  La collision serait récente, car des observations menées début janvier 2019 ont permis de déterminer que l'éjection de matière datait de novembre 2018. L'explication la plus retenue est celle d'un impact survenu à la surface de l'objet. Petite coïncidence: cet astéroïde d'environ 3,7 km a été nommé ainsi à la mémoire du planétologue Donald Gault (1923 / 1999) grand spécialiste dans le mécanisme de formation des cratères d'impact !!!! 6748 Gault a été découvert dans la ceinture principale d'astéroïdes le 12 mai 1988 à l'observatoire du mont Palomar (californie) et cet objet fait partie de la famille d'astéroïdes dits de Phocée, issus d'une collision il y a 2,2 milliards d'années. Le groupe tire son nom du plus gros fragment de cette famille: 25 Phocée, large de 75 km: belle bête !!!!!    Cette comète un peu spéciale, si elle peut être visible par les amateurs, ne le sera qu'en photographie, car sa magnitude est très faible (env. 17)

4967-5c37

6478gault_anim_2019_01_09dp4-5c37

  

Posté par luc78126 à 12:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 janvier 2019

LES ETOILES de la galaxie du Triangle

Le télescope spatial, Hubble, a été mis à contribution pour produire l'image la plus détaillée (à ce jour) de la galaxie M 33 qui est l'une des plus proches de la Voie Lactée. Pas moins de 54 clichés ont été nécéssaires pour obtenir ce panorama unique sur le centre galactique..... Distante de 3 millions d'années-lumière, c'est une petite galaxie spirale voisine de la nôtre. Nous ne voyons que la partie centrale et la périphérie moyenne, mais ce cliché induit toutefois la belle nébuleuse NGC 604 (au bord de la photo et en bleu) qui est la plus grosse connue dans le groupe local (qui est l'amas auquel appartient notre galaxie)

heic1901a-5c35

 

Posté par luc78126 à 18:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]

UN ROVER SUR LA LUNE

Le rover chinois Yutu 2 a roulé sur la face cachée de notre satellite en cette fin d'après-midi du 3 janvier 2019. Le robot est descendu de la sonde Change'4 pour parcourir quelques mètres sur la surface sélène. Cet engin de 140 kg va commencer ses explorations  au sein du cratère Von Karman, situé dans l'émisphère sud de la face cachée..... Bonne route et bonnes recherches ..... Si des photos ou autres nous parviennent, c'est que tout va bien: en effet, nos amis chinois ne délivrent rien en direct (pour l'instant)

49585752_10161282973140346_6804860666688569344_n-5c2e

Posté par luc78126 à 17:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 janvier 2019

SILENCE RADIO

Après le survol du 1er janvier 2019 de l'objet Ultima Thulé, les données de la sonde New Horizons parviennet au compte-gouttes. Avant de voir des images plus résolues, nous devrons patienter car la sonde interrompt ses communications. Ainsi, une pause de téléchargement est prévue pour une durée d'environ cinq jours. La raison en est que la sonde sera  dans la direction du Soleil, vue depuis la Terre, ce qui empêche de transmettre des données car l'atmosphère solaire cause des interférences ...... Il faut savoir que New Horizons communique avec la Terre avec une antenne assez modeste et de puissance assez limitée le tout actuellement à environ 44 fois la distance Terre/Soleil (ou si vous préférez 6,6 milliards de km à peu-près, ou mieux, dites 44 unités astronomiques çà fait pro)

A cette distance, les images les plus rapprochées (vers 3500 km de distance) sont difficiles à capter, car la caméra haute résolution (LORRI) scanne le ciel perpendiculairement à la trajectoire de la sonde, sans savoir avec précision si l'objet visé ((ici Ultima Thulé) passera bien dans le champ.   La difficulté vient du fait que, pour des astres aussi lointains, leur position apparente dans le ciel est connue avec une bonne précision, mais leur distance précise par rapport à la Terre reste entachée d'une certaine incertitude. Le même problème avait été rencontré pour Pluton, mais les observations effectuées dans la dernière ligne droite avaient permis d'affiner la trajectoire de la sonde (n'oublions pas que la taille de l'objet n'a rien à voir avec celle de la planète naine)...... Il faudra environ 20 mois pour récupèrer l'ensemble des données recueillies par la sonde lors de son survol de l'objet transneptunien (c'est à dire qu'il se trouve au-delà de l'orbite de Neptune)       D'après Alan Stern, il n'est pas garanti que la sonde ait bien visé l'astre quand elle était au plus près ..... Mais, pour le citer: je reste néanmoins assez confiant .....

SHIP

NewHorizonstrajectoire-5c2e

Posté par luc78126 à 18:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 janvier 2019

JOLI PANORAMA

JUSTE POUR ADMIRER: CETTE VUE MAGNIFIQUE DE LA PLANETE NAINE    PLUTON . Merci New-Horizons

romanpluto-5c2c

Posté par luc78126 à 17:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]

LA CHINE SUR LA LUNE

La sonde chinoise Chang'e 4 s'est posée sans encombre sur la face cachée de notre satellite le 3 janvier 2019. Elle avait décollé le 7 décembre 2018 et sa mission principale était de libérer un rover qui doit arpenter les environs du site d'alunissage. C'est une performance spatiale qui amène la Chine dans la cour des grands.....

Il était 3h26 en France lorsque la sonde a planté ses pattes métalliques sur le sol poudreux (régolite) de la Lune, vraisemblablement dans le grand cratère Von Karman, situé sur la face cachée. Cette face, géologiquement différente en aspect par rapport à celle tournée en permanence vers la Terre (rotation synchrone) En effet, les grandes "mers" que l'on observe depuis la Terre n'ont pas d'équivalence sur la face cachée, entre autre .......

Dv9lRTlVAAIS3QE-5c2d

Change4 posee-5c2d

La Chine n'a pas proposé de retransmission en direct de l'évènement et ce n'est qu'une fois l'engin posé sans encombre que les médias ont annoncé la nouvelle ....... Sur la photo, nous voyons l'ombre de la rampe de descente du rover embarqué sur le module de descente, au premier plan donc, et celà confirme que la photo a bien été prise après l'atterrissage. On peut distinguer, à quelques mètres, un petit cratère (érodé) de peut-être quelques dizaines de mètres de diamètre et au loin, ce qui semble être une plaine assez plate  qui pourrait être le fond du cratère Von Karman (cible de la mission)   Les montagnes à l'horizon pourraient bien être celles des remparts intérieurs du cratère en question. La visibilité assez dégagée suggère que la sonde s'est posée sur une hauteur. L'éclairage du Soleil n'est pas très rasant, ce qui indique que Chang'e 4 n'est pas tout près de la limite jour/nuit que nous nommons: le terminateur ......

La mission n'est pas terminée, car comme la sonde se trouve en permanence du côté opposé à la Terre, les communications ne sont pas simples avec  les appareils lunaires. Il semble nécéssaire de mettre en orbite autour de notre satellite, un relais de télécom, pour assurer toutes les retransmissions nécéssaires.  Bientôt des photos inédites ????  Surement !!!!      à suivre avec impatience...... 

Posté par luc78126 à 11:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 janvier 2019

RAYONS COSMIQUES

L'espace est parcouru en permanence de rayonnements issus de diverses sources (étoiles, explosion de supernova, galaxies, quasars, pulsars, trous noirs en plein repas, fusions diverses ..... etc) 

C'est au début du XX eme siècle que la découverte de rayons de très haute énergie (dont le Soleil ne peut être la source principale) venant de l'espace, intrigue la communauté scientifique. En effet, un excès d'ions par rapport à ceux fournis naturellement par le rayonnement terrestre met en émoi ces scientifiques. Cette découverte aboutira à la naissance de la physique des particules et interrogera les physiciens sur la provenance de ces sources cosmiques d'énergies aussi gigantesques .....

En 1925, on supposait que ces rayons étaient composés de particules neutres (des photons) mais, en 1928 sera mis en lumière l'effet de latitude :  cette découverte a mis en évidence la présence de particules chargées au sein de ces rayons cosmiques. Cet effet de latitude implique que le rayonnement est variable avec la latitude et donc plus faible à l'équateur qu'aux pôles (je vous passe l'effet est/ouest) Par définition, une particule chargée est sensible à un champ magnétique (ce n'est pas une découverte) celles des rayonnements intéragissent donc avec le champ magnétique terrestre . CQFD. Nous savons à présent que les rayonnements cosmiques dont nous parlons sont composés essentiellement de protons (90%) noyaux atomiques (principalement des particules alpha, donc des noyaux d'hélium pour 9% env.) et des électrons (1%)   Cette composition simplifiée est celle DU RAYONNEMENT COSMIQUE PRIMAIRE  (c'est à dire au-delà de la haute atmosphère terrestre)

Un peu plus trappu: L'intéraction du rayonnement cosmique primaire avec l'atmosphère de la Terre change radicalement la composition de ce dernier : on parle alors de rayonnement cosmique secondaire   En effet, en entrant dans l'atmosphère, le rayonnement primaire interagit avec les électrons et les noyaux des atomes ainsi que les molécules composant l'air. On assiste alors au développement de gerbes de particules plus ou moins "géantes"..... Ces dernières se manifestent par l'arrivée au niveau du sol de "bouffées" de particules énergétiques pouvant être observées (pratiquement que des muons et des neutrinos)

Il y a "production" de particules secondaires, lorsqu'un de ces rayons super énergétique entre en intéraction avec l'atmosphère terrestre. Mais, quelles particules?    La nature de ces dernières dépend  de la nature des particules du rayonnement primaire, qui chacune interagit de manière différente avec les particules de l'atmosphère rencontrées ..... Ainsi, les protons et les noyaux du rayonnement primaire produisent, par interaction forte, des mésons (essentiellement des pions) ces particules forment la partie hadronique de ce rayonnement secondaire. Si les mésons créés possèdent une énergie suffisante, , ils produisent de nouveaux mésons par collisions, sinon ils peuvent se désintégrer en photons et contribuer ainsi à la composante électromagnétique du rayonnement cosmique ou bien alors en muons et en neutrinos      Ces fameux muons sont détectables au sol et forment la composante muonique du rayonnement, comme de leur côté les électrons (et les quelques photons) provenant du rayonnement primaire ou de la désintégration des mésons forment la composition électromagnétique du rayonnement. Cette partie intéragit avec l'azote de l'air (majoritaire) qui devient fluorescent au passage du rayonnement cosmique (entre autre)      Au sol, du fait des interactions et de la brève durée de vie des particules créées il ne reste quasiment que des muons et des neutrinos .

Les rayons cosmiques produisant ces gerbes atmosphériques possèdent des énergies extrêmement élevées et sont donc par conséquent assez rares. Les physiciens sont toujours à la recherche de l'origine cosmique exacte et de la source de telles énergies. Nous parlons bien ici, de rayons cosmiques primaires de très haute énergie, voir ultra-haute énergie !!!!!!  vous l'avez compris, d'autres rayonnements sont maintenant bien compris et surtout bien fréquents ...... mais "moins" énergétiques .....

Pour s'y retrouver un peu, je joins un petit lexique pour ceux qui ne sont pas familiers du "langage" des particules...... après vous pouvez aussi chercher .....

MESON: particule d'interaction forte composée d'un quark et d'un anti quark

PION: particule fondamentale essentielle des interactions fortes (d'une masse 273X celle de l'électron)

MUON: part. élémentaire (c'est à dire non divisible) de charge positive ou négative égale à celle de l'électron, mais plus massive que celui-ci (env. 207X) le muon est un lepton

HADRON: particule (élémentaire) susceptible d'interaction forte

LEPTON: particule insensible à la force forte, contrairement au hadron. Pour dire, l'électron, son neutrino et leurs anti particules associées sont des leptons

BARYON: particules soumises aux interactions fortes (qui font partie de la famille des fermions) comme les nucléons des noyaux atomiques, c'est à dire protons et neutrons et c'est pour celà que nous nommons la matière ordinaire que nous connaissons, matière baryonique .....

Saviez-vous que le vecteur de la force forte, c'est le gluon (il y en a huit, en fait) qui est une particule élémentaire responsable des interactions fortes entre les quarks (et également de la force forte résiduelle qui assure la cohésion entre protons et neutrons via l'échange de gluons)

On pourrait y passer la nuit.   comme on dit, ça craint ......  Une petite dernière: comment se nomment les particules élémentaires qui véhiculent la force faible, qui est responsable de la désintégration nucléaire (radioactivité)

téléchargement (3)

téléchargement (2)

téléchargement (1)

Posté par luc78126 à 19:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 janvier 2019

LOINTAIN VOYAGE

simulationsurvol2-5c29

Les équipes de New Horizons imaginent déjà un nouvel objectif pour la sonde qui a visité Pluton en 2015. Elles rêvent d'explorer un second astéroïde de la ceinture de Kuiper (où elle se trouve) et ce après le survol d' Ultima Thule (atteint pour la nouvelle année) Un défi risqué, pour malgré tout un enjeu qui en vaut la chandelle !!!!

Avant même le survol avec succès d'Ultima Thule, Alan stern pense déjà à la suite. Le responsable de la mission New Horizons espère trouver une troisième cible à explorer....... après Pluton le 14 juillet 2015 et Ultima le premier janvier 2019 (bonne année à New Horizons)    Cette zone du système solaire (ceinture de Kuiper) est riche en astéroïdes, semble- t-il bien plus riche qu'espèré...... reste plus qu'à trouver, et même pour Hubble, c'est de plus en plus difficile au vu des distances, mais surtout de la faible taille et luminosité de ces petits objets ......

Ultima Thule (de son nom officiel 2014 MU69) est situé à quelques 6,4 milliards de km de la Terre et les scientifiques estiment sa taille à 20/30 km et serait plutôt allongé que rond . Au vu d'une telle distance, ce n'est que dix heures après le survol qu'un signal peut être reçu sur terre pour savoir si tout se passe comme prévu, à la vitesse de progression de New Horizons qui est de l'ordre d'un peu plus de 51 000 km/h ........ au moment

NewHorizons-Science-w-5c29

nh_kbo-5c29

où j'écris cet article, peut être ont-ils déjà des nouvelles de cette lointaine visite !!!!!!     En attendant des clichés surprenants, voici quelques vues d'artiste (pas de moi) pour illustrer ce petit article de la nouvelle année ......... MEILLEURS VOEUX ASTRONOMIQUES POUR 2019 ET PLEIN DE DECOUVERTES !!!!!! ça commence pas mal pour l'instant !!!!!

Posté par luc78126 à 17:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 décembre 2018

OBJET TRANSNEPTUNIEN

Découverte de l'objet le plus éloigné (à ce jour) du système solaire: Il s'appelle 2018 VG18 mais rebaptisé Farout (très éloigné en anglais) et se situe à environ 120 UA (unité astronomique valant env. 150 millions de km) du Soleil, un vrai record détenu anciennement par Eris (96 UA) et encore avant par Sedna (86 UA)       Pour info, Pluton se situe actuellement à 34 UA     Il aurait une période estimée vers 1000 ans et son diamètre serait d'environ 500 km et devrait donc, avec un peu de chance, être sphérique. Quant à sa couleur rose/violet (il doit être mignon) elle laisse à penser qu'il soit recouvert de glace (au vu de la température glaciale de cette région, ce n'est guère étonnant)     C'est manifestement une planète naine, et les recherches dans la même zone du ciel continuent allègrement, car il n'y a pas de raison à ce que de futures découvertes nous surprennent encore !!!!!!  Quand va-t-on "toucher" les limites du système solaire et sortir de la ceinture de Kuiper ........

clip_image031

 

Posté par luc78126 à 18:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 décembre 2018

LES COMETES et leur structure

Une comète est un petit objet céleste de forme très irrégulière pouvant atteindre une dizaine de km de diamètre, pour les plus volumineuses. Elles sont composées, principalement, de glace (env. 90%) et de poussières riches en carbone (plus des gaz) ce qui en fait des objets de faible densité, contrairement aux astéroïdes composés en majorité de silicates: donc d'une densité plus élevée (de vrais cailloux)   Les matériaux qui les forment sont aussi vieux que le système solaire (4,6 milliards d'années) et l'étude de ces "fossiles" de la nébuleuse protosolaire est très importante pour les divers scientifiques !!!!

Les orbites cométaires sont élliptiques et très longues, ce qui en fait des corps très froids et évoluant sous forme solide. On peut décrire la comète sous forme de trois éléments: un noyau, une chevelure et une queue (en fait comptez en deux)  En réalité, au sens stricte, une comète est réduite à son noyau car la chevelure (ou coma) et les queues n'apparaissent que grâce à une élévation de la température "ambiante" comme lorsqu'elle approche du Soleil . Certains dénomment le noyau: boule de neige salle !!!!! Ce noyau est constitué  de glaces et de poussières et les glaces sont essentiellement de l'eau, mais aussi du monoxyde de carbone, du dioxyde de carbone, du méthane, de l'éthane et de l'acétylène.

Lors de son périple à proximité du Soleil, les glaces à la surface du noyau s'échauffent et se subliment (passage de l'état solide directement à l'état gazeux sans passer par l'état liquide) entraînant avec elles des particules de poussière. On dit qu'elle dégaze, ou qu'elle maîgrit, c'est selon ..... Cette enveloppe diffuse forme ce que l'on appelle la chevelure, mais aussi coma. Elle peut s'étendre à des distances considérables du noyau (50 000 / 250 000 km voir dans des cas extrêmes, 1 million)   La composition de la chevelure de la comète de Halley nous propose: 80% d'eau, 10% de monoxyde de carbone, 3% de dioxyde de C. 2% de méthane, moins de 1,5% d'ammoniac et 0,1% d'acide cyanhydrique (sur d'autres analyses cométaires, on a découvert également des acides aminés, bases de la vie prébiotique)      La chevelure (très brillante en raison de la fluorescence des gaz et à la réflection de la lumière solaire sur les poussières, ce qui nous cache le noyau) n'est pas la seule chose visible des comètes.  Si elle continue d'approcher de notre étoile et qu'elle devient suffisamment active, un phénomène supplémentaire apparaît: la formation de queues (toujours situées à l'opposé du Soleil quelque soit le sens de la marche de la comète. C'est le "vent solaire" qui en est responsable)    Cette queue est le résultat d'un étirement de la chevelure sous l'effet du vent solaire et de la pression de radiation de ce dernier. Cet étirement peut atteindre plusieurs dizaines de millions de km de long. Nous aurons une queue contituée de plasma bien droite (composée d'ions poussés à haute vitesse) mais l'on dit également une queue de gaz et également une queue plus large qui elle est composée de poussières (qui si elles rencontrent l'orbite terrestre formeront nos belles étoiles filantes)  On peut également, pour les spécialiste, détecter une enveloppe supplémentaire qui est la queue d'hydrogène, invisible à l'oeil nu mais détectable en radioastronomie ......Afin de ne pas s'éterniser (on y reviendra un jour) les comètes proviennent principalement de deux endroits du système solaire:

1) La ceinture de Kuiper, qui est une région située dans le plan du système solaire, au delà de l'orbite de Neptune (et qui contient également d'autres corps que des comètes) et qui commence à peu-près à 30 unités astronomiques du Soleil (une U.A vaut env. 150 millions de km qui est la distance Terre/Soleil) et se termine si l'on peut dire à quelques centaines d'UA

2) Le nuage de Oort, véritable réservoir cométaire et de forme sphérique englobant le système solaire, que l'on situe entre 30 000 et 100 000 unités astronomiques. C'est de ce nuage que proviennet les comètes à longues périodes, alors que celles issues de la ceinture de Kuiper sont les comètes à courtes périodes ou dites comètes périodiques (on sait calculer leurs dates de passage au plus près du Soleil sur des temps à l'échelle humaine)

Bonnes fêtes de fin d'année à tous tant que j'y pense, et bon ciel !!!!!        En dernier, le noyau de la comète Tchoury ( mission Rosetta et philaé)

images (2)

images (4)

images (6)

téléchargement (3)

images (3)

téléchargement (1)

images (5)

 

Posté par luc78126 à 17:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 décembre 2018

MONSTRES COSMIQUES

Comme nous le savons, il existe toute sorte d'étoiles de tout âge, de toute température (couleur, donc) mais aussi de toute taille depuis leur naissance (quantité de matière au départ) jusqu'à leur mort (géantes et supergéantes) ........

Je vais vous présenter une galerie d'étoiles qui laisse rêveur !!!!! Comme il existe des naines, des petites et des de bonne facture (comme notre Soleil, qui n'est pas si insignifiant que celà quoiqu'on dise)      mais il en est des astres qui "font peur"    Si on veut !!!!!!   Mais place aux chiffres !!!!

Notre Soleil affiche une taille de pratiquement 1,4 millions de km de diamètre, ce qui n'est déjà pas mal ...... Commençons par SIRIUS (bien visible dans le grand chien, sous Orion et qui est la plus brillante en visuel du ciel boréal) qui est une étoile blanche de 2,5 M (pour millions) de km de diamètre et 2 fois plus massive que le Soleil et située à moins de 10 années lumière ......ZOSMA (étoile bleue du Lion) affiche 2,8 M soit 2x le Soleil .....NUNKI (Sagittaire) 3000x plus brillante que notre étoile arbore fièrement 7 M de km de diamètre ...... Pollux (manège enchanté, non je rigole elle est dans les gémeaux) taille les 10 millions ..... ARCTURUS (Bouvier) géante rouge orangée de son état se la joue avec ses 35 millions ....POLARIS (la blanche et discrète étoile polaire) culmine à 42 millions.... et c'est pas fini .... ALDEBARAN (Taureau) géante rouge de 62 millions de km de diamètre .... Vous en voulez encore ?        RIGEL (Orion, supergéante bleue) nous épate avec ses plus de 100 millions (80x plus grande que notre étoile et 50 000x plus lumineuse. ça chauffe autour) la plus brillante d'Orion ..... que dire de DENEB (bien connue dans le Cygne) supergéante blanche de 159 M de km .....ENIF (anagramme de fine dans Pégase) 150x plus grande que notre étoile ....LA SUPERBA, supergéante rouge proche de la fin (supernova, celà ne fait aucun doute) 300 M de km ..... Et voilà le milliard de km de franchi avec V CARINAE hypergéante jaune ..... ANTARES (du Sorpion) qui suit le même chemin avec 1,1 milliard (on n'est plus à ça près) .... KY CYGNI  un bébé de 1,9 milliard (pour ne pas dire deux) .... MU CEPHEI (j'aime bien le nom) 2,3 milliards .... et pour W CEPHEI 2,4 milliards  sont des hypergéantes rouges ....

On va aller, désormais vers les sommets, accrochez vous bien .......WOH G64  (dans le grand nuage de Magellan) nous arbore 2,8 milliards...... et alors là, on trouve  dans la constellation du Grand Chien VY CANIS MAJORIS (hypergéante rouge. Ben, oui hein) 3,6 milliards de km de diamètre. Nom d'une étoile .....Si c'était la nôtre elle engloberait toutes les planètes telluriques (rocheuses) avec en prime Jupiter et emprisonnerait Saturne dans ses couches externes ..... Fouyouyouille !!!!!

Nous laisserons de côté (avant d'en savoir plus) la dernière en date: R136A1, la géante impossible et instable qui atteindrait un seuil qui normalement n'est pas à dépasser (mais ce genre de règle est bien souvent violée en astrophysique) soit 265x plus massive que le Soleil ?????? Elle rejoint un peu LBV 1806-20 (supergéante bleue du Sagittaire) por un diamètre 200x plus important que le Soleil et surtout une masse 200x pire,

téléchargement (2)

images (1)

téléchargement

ce qui les amène à dépasser le "seuil" maxi fixé par les cosmologistes pour une étoile à "l'équilibre".....  soit environ 150 masses solaires ... à voir !!!!!! J'ai oublié également de citer ETA CARINEA (const. de la Carène. Si. Si.) hypergéante bleue de pus de 100 masses solaires !!!!!

Posté par luc78126 à 15:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 décembre 2018

VOYAGE EXTRAORDINAIRE

Nous savons qu'un objet massif (néanmoins) déforme la "trame" que représente l'espace-temps. C'est le propre de la GRAVITATION. Lors de l'effondrement des coeurs d'étoiles en fin de vie, il arrive un stade où plus rien ne peut s'opposer à l'effondrement gravitationnel d'un résidu d'étoile massive qui voit celui-ci crouler sous sa propre gravité de par sa masse et que plus rien ne viendra contrebalançer cet effondrement: le résultat, vous avez deviné ...... est un trou noir.     Sans revenir dans le détail, il y a une région autour de cet objet où la force de gravitation est telle que pour s'en échapper : il faudrait dépasser la vitesse de la lumière, ce qui physiquement à ce jour est interdit. Cette "région" se nomme: horizon des évènements .... au-delà duquel, rien ne ressort, pas même la lumière ........

Si un astronaute kamikaze voulait voir ce qu'il y a au-delà de cet horizon et communiquer sa trouvaille, il ne le pourrait pas, car ses signaux radio sont soumis eux aussi à la vitesse de la lumière et disparaitront en même temps que lui. Ce serait un voyage sans retour, a lui de choisir. ....... Nous nageons en pleine science fiction, vous avez compris !!!!!!!

Si quand bien même celà se passait, la force gravitationnelle du T.N serait telle que son corps serait étiré façon spaghetti avant même d'atteindre l'horizon des évènnements et aïe aïe aïe pour lui. Mais, la technique fait que sa combinaison résiste et le voilà qui arrive dans la banlieue de cet horizon ...... Pour comprendre, un ami à lui (on va dire vous) moins téméraire suit son voyage de loin au travers d'un télescope ..... Que vont voir nos aventuriers ????? Celui qui est resté en retrait, donc vous,voit les images de son ami le long du T.N comme une sorte de film au ralentit . En effet, plus il s'approche de l'horizon plus ses images ont de mal à s'extraire du puissant champ gravitationnel et le moindre mouvement que vous pourrez détecter du kamikaze vous sembleront durer une éternité, jusqu'à une image figée de celui-ci pour : des milliards d'années ???? probablement !!!  alors qu'il aura été avalé par le monstre depuis belle lurette !!!!........   Et lui, que voit-il ????  Eh bien pour lui, c'est l'inverse qui se produit. Malgré que sa montre lui indique toujours le même écoulement du temps, il est toutefois surpris lorsqu'il pointe son télescope à lui dans votre direction pour voir si tout va bien. Il voit alors, un film en accéléré, un film fait de vieillesse et de mort qui lui montre la vôtre d'abord, celle du Soleil et de la Terre ensuite, puis de toutes les étoiles et galaxies ce qui fait que quand notre kamikaze passe l'horizon des évènements  ...... L'éternité a défilé devant ses yeux !!!!!!      conclusion: le temps n'est pas universel, mais propre à chaque individu (ou évènement) dans le référentiel gravitationnel dans lequel il se trouve et seulement ...... Ainsi, un astronaute sur la Lune mesurera une seconde à sa montre, un Terrien resté au sol, mesurera une seconde à la sienne, mais si le Lunaire regarde la montre du Terrien et vice-versa, ils ne vont pas tomber d'accord !!!!    Ah! là! là! ..... Faible écart tout de même, car les référentiels gravitationnels Terre/Lune ne sont pas des monstres...... vous avez vu qu'il y a pire !!!!!!!   

astronaute-tn-750x400

1899934-presse-papiers-1

Sacrée relativité, elle nous en fait baver, mais on aime ça, n'est-ce pas ? Un petit peu de rêve pour les fêtes, c'est sympa !!!!

Posté par luc78126 à 18:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 décembre 2018

SUPERNOVA EN VUE et étoile "vampire"

Nombre d'étoiles ne vivent pas seules, mais dans des systèmes doubles ou multipes . Ces astres sont liés par la gravitation. Notre Soleil, dans sa prime jeunesse, ne serait pas né seul, mais accompagné d'autres étoiles, issues de la nébuleuse primordiale, aujourd'hui dispersées..... C'est donc chose fréquente de trouver des étoiles en couple ou à plusieurs, mais si elles sont "faiblement" séparées, elles sont difficiles à détecter. Nous allons voir que la vie de couple n'est quelque fois pas aisée pour ces tourtereaux !!!!

Des couples déséquilibrés: Une étoile dite binaire peut être formée d'un partenaire en pleine activité stellaire (par exemple une étoile de type Soleil) et d'un compagnon invisible (n'émettant pas de lumière) comme par exemple une étoile à neutrons (résidu de supernova)

les conséquences d'une telle vie de couple  sont souvent délétères pour l'un des conjoints. Lorsqu'il y a déséquilibre, ce n'est pas nécéssairement au profit du plus lourd des partenaires, mais plutôt  au profit du plus dense, comme c'est le cas des naines blanches, ces étoiles de type solaire qui ont perdu leurs couches externes et dont seul le coeur subsiste (souvent composé de carbone principalement)       Décrit dans l'article: Soleil et naine blanche

Très denses et très chaudes, les naines blanches sont destinées à refroidir inexorablement puiqu'elles n'ont plus d'activité thermonucléaire .    Malgré celà, certaines reprennent "vie" comme si elles remontaient le temps. En fait, ces "vampires" vont bénéficier d'une cure de jouvence au profit de leur compagnon.... Pour qu'une naine blanche se rallume et se mette à briller avec éclat, il faut qu'une étoile compagne en activité fournisse de la matière ...... de manière à ce que la naine blanche attire et capture cette matière par gravitation (n'oublions pas qu'un astre aussi dense que la naine blanche, possède une force gravitationnelle intense)

Pour ce "glouton" la proie idéale est une géante rouge, une étoile qui augmente énormément de volume et dont les couches externes d'hydrogène qui sont elles de faible densité sont faciles à capturer.      La machine est en route: L'apport de matière a pour effet d'augmenter la masse de la naine blanche et d'accroître sa pression interne (évidemment) Cette fameuse étoile n'a pourtant plus d'hydrogène, mais ces nouvelles conditions (apport de matière) vont lui permettre de démarrer la fusion du carbone (son coeur) 

Et là, les réactions s'emballent ..... le vampire explose ...... formant une supernova de type 1a ....... avant de se ratatiner ..... en étoile à neutrons.    Ce processus peut paraître peu orthodoxe puisque normalement les étoiles à neutrons résultent de l'évolution d'étoiles géantes.. Mais, voilà, ce n'est pas règle d'or.... Et dans d'autres circonstances, il est admis que ce soit l'hydrogène capturé par la naine blanche qui lui serve de carburant, plutôt que le carbone. L'explosion est alors plus faible que précédemment et elle peut se reproduire plusieurs fois....... la naine blanche est alors ...... une NOVA (nouvelle étoile)    Supernova, destruction cataclysmique, nova moins cataclysmique !!!!!

Ainsi, dans les amas d'étoiles où les sujets sont âgés (donc nés en même temps) voit-on pas apparaître de vieilles mamies se refaire une jeunesse au détriment d'une de leurs compagnes et au lieu d'un faible éclat rougeâtre, elles vont se teinter d'un "bel" éclat bleuté, donc plus chaudes, et ces coquines portent le doux nom de : traînardes bleues .  Merci pour ce supplément de carburant qu'est l'hydrogène d'étoiles voisines, ce qui nous permet de retarder notre vieillissement, alors que nous devrions être sorties de notre séquence principale pour être aujourd'hui des géantes rouges ...... ou des naines blanches ......La loi de la nature s'applique partout: manger ou être mangé. Ah, là là!!!!  Mystérieux Cosmos, mais tellement enrichissant .....

téléchargement

téléchargement (1)

images

images (2)

images (1)

Posté par luc78126 à 15:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 décembre 2018

CHAMP MAGNETIQUE et TACHES

Le champ magnétique solaire est très complexe    et très mouvant ...... devrions nous même dire, les champs magnétiques au vu des photos qui suivent. Au coeur des taches solaires, les champs magnétiques présents ralentissent le transfert d'énergie naissant au coeur de l'étoile et fait que la température de la matière qui remonte (par convection) est donc moins chaude que la température de la photosphère solaire ce qui fait que ces taches sont plus sombres . Dans les images qui suivent, nous voyons l'ombre des taches entourée de la pénombre, bien visible dans les instruments équipés de filtres adaptés, bien sur. Sinon attention aux lésions irréversibles de la rétine ......

Les protubérances (longs filaments de matière solaire) sont en général confinées dans la couronne grâce au champ magnétique coronal. Mais, lorsque celui-ci varie, il n'arrive plus à confiner la matière solaire et quand une phase de forte activité solaire survient, on assiste alors à une énorme expulsion d'énergie : les érruptions solaires !!!!!

Un flux de plasma (mélange de gaz et de particules électriques) projete dans l'espace ses radiations à des centaines de milliers de km. L'énergie est d'abord libèrée sous forme de rayons x puis suit l'éjection de protons, ions et électrons (les ions sont des atomes, ici, dépouillés de leurs électrons et qui comprennent également des neutrons, mais ceux-ci n'ont pas de charge électrique contrairement aux protons et électrons) à des vitesse proches de la vitesse de la lumière (C. pour célérité pour un peu moins de 300 000 km/s)  Le tout est accompagné  d'un flash de lumière dont la longueur d'onde rayonne dans le domaine du visible. ces flashs ne durent que quelques minutes et sont visibles sur le Soleil sous formes de taches très lumineuses . Ces phénomènes sont aussi appelés orages magnétiques . Notre Soleil comme toutes les étoiles est bel et bien vivant et a droit lui aussi à ses sautes d'humeur...... 

images (3)

images (2)

images (1)

téléchargement (4)

téléchargement (5)

 

 

Posté par luc78126 à 11:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 décembre 2018

LE FLASH DE l'hélium

Suite à une question bien précise : Qu'est-ce que le flash de l'hélium ????  On va essayer de faire simple ......

C'est un phénomène extrêmement puissant et bref qui survient typiquement au niveau d'étoiles de masse comprise entre 0,5 et 2 masses solaires (on écrit Mo) qui sont parvenues au sommet de la branche des géantes rouges dans le diagramme HR et dont le coeur est constitué d'hélium à l'état dégénéré et qui a atteint la température critique d'environ 100 millions de °C permettant l'amorçage  de la fusion de l'hélium en carbone 12 (6 protons et 6 neutrons) et ce par la fameuse réaction (ou cycle) triple alpha (déjà cité)

C'est un phénomène qui ne dure que quelques secondes à peine, la zone de fusion nucléaire se propageant dans toute la masse du coeur d'hélium dégénéré (modification de la relation qui lie normalement la pression et le volume d'un gaz avec sa température: voir physique des gaz et comme exemple l'Hydrogène métallique dans Jupiter) produisant ainsi, une puissance 10 puissance 11 fois supérieure à la puissance nominale de l'étoile , c'est à dire autant qu'une galaxie toute entière . Ce flash se termine lorsque l'énergie thermique dégagée devient supérieure à l'énergie de fermi et qui fait que l'état dégénéré du coeur de l'étoile laisse place à l'état gazeux classique (pour rappel: à l'état dégénéré, la matière de l'étoile n'obeït plus à la loi des gaz parfaits)  Notre Soleil peut être concerné, bien sur, mais nous ne serons plus là pour constater: voir article suivant !!!

Cette débauche d'énergie ainsi dégagée demeure malgré tout invisible en surface (et donc très difficilement détectable) car elle est entièrement absorbée par le plasma de l'étoile (gaz entièrement ionisé et brûlant) dont la surface s'échauffe cependant tout en conservant une luminosité globale à peu près constante !!!!!! pour les puristes du diagramme HR, nous verrons cette étoile se déplacer  horizontalement sur la gauche le long de ce que l'on nomme la branche horizontale du diagramme HR !!!!   

téléchargement (3)

 

 

Posté par luc78126 à 18:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]